est une ville de 321.000 habitants et est la capitale de la province et de la région des Pouilles.

Si Paris était au bord de la mer, alors ce serait Bari. C’est ce qu’affirment les habitants de Bari. Affirmation sans doute un peu présomptueuse, mais Bari vaut le détour. C’est une ville vivante; le brassage de populations y est permanent.

D’origine byzantine, la vieille ville de Bari est entourée de murailles. Ses ruelles tortueuses en font un vrai labyrinthe. Il n’est pas rare d’y voir du linge suspendu aux façades des maisons du vieux Bari. Vous apercevrez des femmes préparant des orechiettes qu’elles font sécher au soleil. Une spécialité de Bari et des….Pouilles.

La visite de la basilique Saint Nicolas de Bari est incontournable. Vous y découvrirez la tombe du plus grand ami des enfants. Cette situation a fait de Bari et de sa basilique l’un des centres de prédilection de l’Église orthodoxe d’Occident et un important centre de communication interconfessionnelle entre orthodoxie et catholicisme.

Bari la neuvième commune italienne par sa population, la troisième du Mezzogiorno après Naples et Palerme.

Son aire métropolitaine est la sixième d’Italie avec près de 1 300 000 habitants.

Bari a une solide tradition d’entreprise marchande et a toujours été une plaque tournante du commerce et des contacts politico-culturels avec le Moyen-Orient. Son port est le plus grand port de passagers de la mer Adriatique. Depuis 1930, la Fiera del Levante se tient à Bari, l’un des principaux salons professionnels italiens. 

Que voir à Bari ?

1. La vieille ville

Bari, vieille ville
Le centre historique de Bari – Vecchia Bari, ou le quartier de San Nicola – est le parfait exemple de la façon dont l’histoire et la vie sociale peuvent coexister, s’entremêlant parfaitement. Le long des ruelles de la vieille ville, il sera impossible de ne pas rencontrer les femmes occupées à préparer les célèbres orecchiette, à goûter dans les meilleurs restaurants, préparées selon la tradition des Pouilles.
Dans les rues de « Bari Vecchia », les splendides monuments de la ville, tels que la basilique San Nicola et le fortin de Sant’Antonio Abate, sont pris pour cibles par les touristes autochtones et non autochtones, tandis qu’à la tombée de la nuit, vous pourrez vous retrouver le long des murs de la ville, pour l’apéritif classique entre amis.

2. La basilique de Saint Nicolas

Bari, saint nicolas
Saint Patron de la ville de Bari, Saint Nicolas de Myre, est capable d’appeler les fidèles de confession catholique et orthodoxe. Selon la tradition, l’origine du père Noël, plus connu sous le nom de père Noël, repose sereinement dans la crypte de la basilique du même nom qui lui est dédiée, dans laquelle il est possible d’assister à des rites religieux orthodoxes et catholiques.
Un véritable exemple d’intégration religieuse !
Construite entre 1087 et 1197, la basilique de San Nicola est un exemple frappant du style architectural roman. Elle renferme, outre les reliques du saint, un autel en argent, un ancien ciborium (auvent en marbre l’autel) et la sculpture romane connue sous le nom de la chaire d’Élie. Près de la basilique se trouve le musée qui abrite, à l’intérieur, le trésor de Saint-Nicolas.

3. Le fortin de saint Antoine

Bari, fortin saint antoine
Nous restons un instant à l’intérieur de « Bari Vecchia » pour profiter d’une agréable promenade le long du mur qui culminera sur le point le plus élevé de la structure, à savoir le Fort Saint-Antoine. Construit à l’origine pour résister aux sièges ennemis, cet attrait est aujourd’hui considéré comme un important point de rencontre pour les habitants de la capitale, ainsi qu’un point de vue privilégié pour admirer la beauté de la ville.

4. Le château normand-souabe

bari, chateau normand souabe
C’est l’un des attraits les plus importants de la ville: le château normand-souabe, construit à l’origine par Roger le Normand en 1131 et qui a vécu une seconde vie après la destruction qui l’a emporté, en 1156. Restauré sur ordre de Frédéric II de Souabe en 1223, le château se dresse aujourd’hui d’une manière imposante sur la vieille ville. Construit dans un style roman, le bâtiment abrite le bureau de la Surintendance du patrimoine architectural et historique et attire les visiteurs pour deux de ses plus importantes particularités: le Mastio, qui comprend les deux tours originales, et le pont douve, qui accueille les visiteurs dans cet édifice monumental.

5. Lungomare (croisette) Nazario Sauro

bari, croisette
Ne manquez pas l’occasion de vous promener sur l’une des plus belles promenades des pouilles, le Lungomare Nazario Sauro. Avec ses bancs face à la mer, ses lampadaires élégants et sa proximité avec certains des monuments les plus importants de la ville, vous pourrez admirer les paysages fabuleux que seule la capitale des Pouilles peut vous offrir.

6. Théâtre Petruzzelli

Bari, theatre petruzzelli
C’est le quatrième théâtre d’Italie, un exemple classique d’architecture fasciste, reconstruit en 1991 après un terrible incendie.
Les habitants de Bari ont toujours été très « vivants ». Au cours de l’histoire, les citoyens de la capitale des Pouilles ont protesté avec véhémence contre le pouvoir politique local. L’un des plus célèbres remonte à 1890, après avoir pris acte de l’inadéquation du théâtre municipal de Puccini (inauguré en 1854) pour accueillir la « Cavalleria Rusticana » de Pietro Mascagni.
Les circonstances ont amené l’administration locale à accélérer le processus de construction d’un plus grand théâtre même après l’approbation du projet élaboré par l’ingénieur Angelo Messeni et présenté par les frères Onofrio et Antonio Petruzzelli (beau-frère de l’ingénieur), la construction prit des années de retard. Ce fut encore une fois l’indignation populaire au printemps qui poussa à accélérer le travail: les désordres pour l’augmentation du prix sur la farine étaient apaisés, en fait, avec un plan dense de travaux publics (et donc plus de travail) comprenant, en fait, le théâtre Petruzzelli.
L’inauguration a eu lieu en 1903 et depuis lors, sans préjuger des vicissitudes de la première moitié des années 1900 (les deux guerres mondiales, la dictature fasciste et le débarquement des alliés), presque tous les événements culturels majeurs sont passés par ce théâtre.
La primauté artistique et culturelle des Petruzzelli de Bari a été durement touchée en 1991 par un incendie criminel qui a détruit la plus grande partie du bâtiment. Depuis 2009, cependant, le théâtre a repris son activité et la place qui rivalise au « coeur » de la ville.
Par conséquent, lui rendre visite va au-delà de la passion pour l’opéra et la danse classique: cette danse a une histoire et des traditions séculaires qui ont repris leur vie après avoir été frappées presque à mort.

7. Galerie d’art Corrado Giaquinto

bari, galerie d'art corrado giaquiunto

Une occasion unique qui permet de mieux connaître l’art et la culture des Pouilles offre par la visite approfondie de l’impressionnante galerie d’art Corrado Giaquinto, située dans le Palazzo della Provincia. Endroit charmant pour une attraction où vous pourrez admirer une collection de vêtements, peintures et meubles typiques et datant à partir de l’an 1000 : une véritable plongée dans l’histoire.

8. Cathédrale de San Sabino

bari, cathedrale san sabino

L’une des plus belles églises du sud de l’Italie, qui n’a rien à envier à la basilique de San Nicola. Entre autres choses, comme en témoigne le sol en mosaïque mis au jour en 1960, il existait déjà sur place une église bien avant l’an mille.
Selon des sources ecclésiastiques, cette église aurait été détruite au XIe siècle pour faire place à la cathédrale mais, après l’arrivée des reliques de Saint-Nicolas (année 1087), elle aurait rapidement perdu sa centralité au profit de la basilique voisine abritant les restes du saint.
Un lent déclin a culminé avec la destruction partielle, en 1156, par la main de Guillaume Ier de Sicile, appelée « le Malo », qui visait ainsi à punir l’évêque et les citoyens pour l’insubordination manifestée à plusieurs reprises contre le pouvoir normand.
Ce n’est qu’en 1292, plus d’un siècle après les faits que nous venons de mentionner, que s’est déroulé la consécration de la nouvelle cathédrale, qui reste l’un des exemples les plus brillants de l’architecture romane-pugliesse.
Comme la basilique de San Nicola et d’autres églises de la ville, l’intérieur de la cathédrale de San Sabino a subi au XVIIIe siècle un tournant baroque marqué, qui a toutefois été inversé dans les années 50 du siècle dernier. Au début des années 2000, la cathédrale a été fermée au public pour être soumise à une longue restauration conservatrice avec l’ajout d’un nouveau système d’éclairage. En 2005, en présence du cardinal Ruini, président de la Conférence épiscopale italienne eu lieu la nouvelle inauguration.

9. Le vieux port

bari, vieux port

« Nderr la lanz », qui en italien signifie « poser la lance », est le lieu symbolique de la barésité, celui qui explique le mieux l’âme populaire de la ville.
Ici (Molo San Nicola) tous les jours, si la mer le permet, la vente du poisson a lieu avec des dizaines de pêcheurs occupés à présenter les produits de la pêche. Seiches, poulpes, homards, oursins, moules et bien d’autres mets de la gastronomie locale représentent le paysage de ce charmant coin de Bar.
Et tandis que, en fait, la ville tout autour des changements, « Nderr la lanz » reste fidèle à elle-même. Les choses ont évidemment changé ici aussi, à commencer par l’habitude de jeter des poissons au pied du bateau (d’où le nom de la localité) mais beaucoup plus lentement que le contexte environnant. C’est peut-être ce sentiment de profonde familiarité que les habitants de Bari aiment tant fréquenter l’endroit indépendamment de l’achat de poisson. Nderr la Lanz est en effet l’un des lieux de rencontre de la vie nocturne de la ville, surtout en été.

10. Les orecchiette

bari, femmes préparant des orecchietteLa gastronomie de Bari est si vaste qu’il est très difficile d’en faire un compte rendu exhaustif. Il existe cependant un plat dont la renommée a largement dépassé les limites de la ville, et même de surcroît régionales et nationales.
Nous parlons bien sûr de des orecchiette, que les habitants de Bari préparent avec des pousses de navets, mais que rien ne vous empêche de les préparer de mille autres façons. Plus que les condiments possibles, la valeur ajoutée réside donc précisément dans les pâtes faites à la main qui, dans certaines ruelles de Bari vecchia, sont préparées à l’entrée de la maison. La rue de l’orecchiette par excellence est la Via Arco Basso, non loin du château normand-souabe, au cœur de la ville antique. L’achat de « strascinate », comme on l’appelle en dialecte de Bari, fait partie des choses à faire lors de la visite de la ville. Il va sans dire que les pics de production coïncident avec des périodes de forte affluence touristique, si proches de Noël et de l’été. Essayer !

Pour la recette traditionnelle, c’est ici  : Orecchiette aux pousses de navet

Le territoire de Bari

Bari, Pouilles, la vieille ville

La ville surplombe la mer Adriatique sur une longueur d’environ 42 km, entre les municipalités de Giovinazzo, au nord, et Mola di Bari, au sud. Il s’étend dans la direction de la latitude sur environ 18 km, partant de la zone portuaire jusqu’à l’extrême district de Loseto au sud-ouest.

Le territoire communal est au centre d’un vaste espace plat, le bassin de Bari, mais s’étend sur quelques kilomètres à l’intérieur des terres, vers Capurso, Triggiano, Bitritto, Modugno et Bitonto, au début des Murge. La ville s’étend de 0 à 131 mètres d’altitude.

La forme de la ville est souvent décrite comme un aigle aux ailes déployées, dont la tête est la petite péninsule sur laquelle est apparu le premier noyau urbain, Bari Vecchia.

Le climat à Bari

Bari a un climat méditerranéen: les étés sont très chauds, secs et parfois suffocants avec un maximum de 29 ° C.
Les printemps sont doux avec des moyennes autour de 15 ° C. Les automnes pluvieux et des températures agréables de 16 à 17 ° C environ.
Enfin, les hivers sont également pluvieux et tempérés, avec une moyenne de 9-10 ° C. Les journées ensoleillées ne sont pas rares, mais plutôt froides.
La température de l’eau est toujours supérieure à 20 ° C entre juin et octobre, avec des pics de 26 ° C en août.
Les précipitations ne sont pas particulièrement abondantes et, bien entendu, elles se concentrent en automne et en hiver, en particulier de septembre à mars.
La meilleure période pour visiter Bari est la mi-saison (avril, mai et octobre) car il fait très chaud en juillet et en août.